Connect with us

UWH

Le ras-le-bol d’un président de club

Read in English

Depuis presque un an, le hockey français est à l’arrêt. Oui, cela fait bien près d’une année que les clubs vivent au ralenti. Plus de compétitions, quasiment plus d’entraînements. Joueurs, entraîneurs, présidents de club, le ras-le-bol touche tout le monde. Simon Gramoullé, président du club de hockey subaquatique de Morlaix, a mis des mots sur sa colère. Plus qu’un appel à l’aide, c’est la volonté de savoir qui l’anime. Une quête de réponse envoyée par mail à plusieurs présidents de club où Simon interpelle la FFESSM. Un mail que Simon nous a autorisé à partager.

“Bonjour et bonne année 2021 à tout le monde,

Je souhaite sincèrement à chacun de la joie, des rires et de la vie. Deux ans de présidence et à peine six mois de hockey, je suis dégouté. Pour être honnête j’ai eu de l’entrain, des idées et une grosse envie de m’investir et là je patauge. Aujourd’hui, je suis en colère contre une société qui perd toutes les valeurs importantes à l’émancipation de l’Homme. Depuis un an, on développe l’enfermement, le repli, la délation, la peur d’autrui. On réprime toute forme de vie dans nos villes et villages.
Il y a un an, les personnes en bonne santé avaient majoritairement une pratique sportive hebdomadaire … Aujourd’hui regardez autour de vous, même les sportifs souffrent de surpoids, de difficultés respiratoires et de rhumatismes divers. Quelle hygiène ! Revenons à notre domaine, le sport. Depuis un an, pas une seule fédération sportive n’a osé prendre la parole publiquement, sur l’importance du sport dans notre pays.

Notre fédération, la FFESSM n’y échappe pas.

Depuis un an on ne reçoit que des emails de protocoles sanitaires et autres slogans à la mode. Jamais un mot sur les valeurs du sport, l’importance de l’exercice physique quotidien, sur la nécessité pour nos enfants d’avoir des efforts physiques.
Vous nous parlez de réunion en visio, de commissions nationales, d’élections, de salon virtuel ou colloque des acteurs de la performance ! Et la performance sportive où en est-elle ?
Sans adhérents, sans formations, sans compétitions pourquoi avoir des responsables nationaux ? Ce que veut le sportif aujourd’hui c’est pratiquer, jouer au hockey ou encore faire de l’apnée.
La plupart des clubs de hockey subaquatiques ont remboursé une partie des cotisations de leurs licenciés, cela va de soi : notre but n’est pas de faire de l’argent. Pourquoi notre fédération ne rembourse-t-elle pas une partie des cotisations aux clubs pour leurs adhérents ? Et la part assurance ? Où va cet argent ?

Alors que notre ministre des sports a demandé à chaque fédération un plan de navigation pour revenir au plus vite à la pratique de nos sports où en est notre fédération ? Pas une information pratique ne circule là-dessus. Peut-être développe-t-on un nouveau jeu vidéo de hockey subaquatique pour Playstation ? Pourra-t-on y jouer à 6 contre 6 en réseau ? Et la mort subite ?
Il est temps que la FFESSM rende des comptes à nos régions et à nos clubs de hockey subaquatique. Cela va faire un an que nous ne pratiquons plus nos sports aquatiques. Il y a de fortes de chances que nous n’ayons ni compétitions ni formations cette année, alors dans quelle direction va notre sport ? En tant que président de club que devons-nous dire à nos adhérents ? 

Après un an d’immobilité qui interroge sur la volonté à soutenir la pratique et les valeurs du sport, il est temps de nous apporter des réponses claires et précises. N’hésitez pas à faire circuler cet email dans vos clubs et autre.

Ouvrons le débat!

Simon Gramoullé,
Président du club Hockey Subaquatique du Pays de Morlaix.”

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: A club president calls on his federation – UWH News – Le média du Hockey Subaquatique

Laisser un commentaire

More in UWH