Connect with us

In Pichichi's mind

Y a-t-il un pilote dans le sous-marin ?

C’est l’heure de la rentrée ! Après plus d’un an, les compétitions officielles de hockey vont enfin reprendre en France. Des divisions régionales aux compétitions nationales, en passant par les plus jeunes le hockey subaquatique est de RETOUR !

Forcément qui dit rentrée, dit nouveau départ ! C’est le cas pour les U19H de l’équipe de France qui débutent un nouveau cycle avec de nouveaux coachs (Maxime Piaser et Sarah Cuvelier) mais également pour les U24H qui voient l’arrivée de Michel Balster et Hélène Fauqueux. Une rentrée qui a failli tourner au vinaigre pour les U24H qui n’avaient toujours pas de coach à moins de deux semaines du stage de détection des futures pépites de notre hockey national…

En parlant des U24 hommes, comment ne pas rendre hommage au tandem Loïc Horvais, Olivier Flandrin qui, il y a encore quelques semaines, étaient encore dans les plans malgré un nombre incalculable de coups de poignards dans le dos de notre Louloute national On comprend ses détracteurs, pas facile de dire les choses en face de M. Horvais, cela demanderait beaucoup trop de courage…

Autre petit caillou dans la chaussure de notre rentrée, le stage de l’équipe de France qui devait avoir lieu à Sarcelles dans le courant du mois de septembre. Imaginez-vous, une piscine gratuite avec deux bassins, un de 25 mètres et l’autre de 50 mètres mis à disposition des équipes de France, super non ? Imaginez désormais, que ce stage soit annulé pour on ne sait quelle raison, si ce ne sont des raisons de type loisir. Ajoutez à cela le fait que l’équipe de France élite homme serait à la recherche de nouveaux coachs, autant passer à côté d’un super bassin… Voilà l’ambiance actuelle autour des équipes de France, pompon sur la Garonne  des proches de l’équipe de France n’auraient jamais été au courant d’un quelconque stage à Sarcelles… Bizarre, bizarre tout ça ! Une chose est sûre, la fédération aura du mal à disposer de ce bassin dans le futur…

Au mois de juin, nous nous réjouissions du fait que le hockey devenait un sport de haut niveau, il faudrait désormais avancer pour faire en sorte de responsabiliser tout ce petit monde. À moins d’un an d’une compétition internationale en Turquie et surtout après plus de deux ans sans compétition internationale, on peut se demander dans quelle direction nos équipes de France se dirigent-elles ? Quid des masters également dont la participation en Turquie n’a toujours pas été confirmée…

Comme d’habitude, ce sont les joueurs, joueuses et les coachs  qui devront faire le dos rond et accepter tout cela…  

Click to comment

Laisser un commentaire

More in In Pichichi's mind